Prochainement

26, 27 et 28 juin 2019
Brest, Les Ateliers des Capucins

4e édition de l’école d’été internationale Démocratie locale, décentralisation et gouvernance multiniveaux

affiche_summer_school_TMAP2019_lrLa 4e édition, École d'été internationale « Démocratie locale, décentralisation et gouvernance multiniveaux », en partenariat avec Brest Métropole et le Département du Finistère aura lieu les 26, 27 et 28 juin 2019 à Brest, Les Ateliers des Capucins.

Thème de l’édition de cette année : Les territoires sans l’État ?

Télécharger le programme

Comme lors des éditions précédentes, l’école d’été 2019 ouvrira un espace unique de rencontre, d’échange et de formation entre chercheurs doctorants et postdoctorants, fonctionnaires territoriaux, élus locaux, agents d’urbanisme et autres praticiens intéressés par les défis et dynamiques du gouvernement des territoires en transition, en milieu urbain comme en milieu rural, dans les pays du Nord comme dans ceux du Sud.

Elle propose, pendant trois journées, une formation intensive, interactive et de haut niveau sur les enjeux de démocratie locale, de décentralisation et de gouvernance territoriale.

Pour l’édition 2019, l’École d'été se délocalise à Brest. Avec les interventions de :

  • Alice Mazeaud, Maître de conférences en science politique, Université de La Rochelle, rattachée au laboratoire LIttoral ENvironnement et Sociétés - LIENSs.
  • Patrick Le Lidec, Chargé de recherche au CNRS au Centre d’études européennes et de politique comparée de Sciences Po Paris – UMR 8239
  • Julie Pollard, Maître d’enseignementet de recherche, Universitéde Lausanne
  • Romain Pasquier, directeur de recherche au CNRS au laboratoire Arènes (UMR CNRS 6051), titulaire de la Chaire TMAP de Sciences Po Rennes.
  • Marie-Christine Jaillet, directrice de recherche CNRS au Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, et Territoires – LISST, responsable scientifique du programme POPSU Métropoles ;
  • Lionel Prigent, maître de conférences à l’université de Bretagne Occidentale – Institut de géoarchitecture, responsable scientifique du programme POPSU Brest.
  • D’autres élus de Brest Métropole, des Conseils départementaux du Finistère et du Morbihan (à confirmer).
  • 2 autres universitaires (à confirmer).

Les inscriptions à cette formation de 3 jours sont payantes, après sélection des candidatures.

Pour s’inscrire, envoyez un courriel à chaire.tmap@sciencespo-rennes.fr -  jusqu'au 31 mai 2019.

 

Motion sur la loi ORE votée en AG exceptionnelle le 27 mars 2018

19 avril - convergences - 0181-1

L’UMR Arènes tient à manifester son inquiétude face à la loi ORE, relative à l’Orientation et la Réussite des Étudiants.

En mettant fin au principe d’égalité d’accès au service public de l’enseignement supérieur pour tou-te-s les bachelier-e-s et en accentuant l’effritement du cadrage national des diplômes par l’instauration d’attendus locaux, cette loi viendra renforcer les inégalités d’accès aux études supérieures ainsi que la mise en concurrence délétère des universités.

En outre, alors que les universités pâtissent d’un manque flagrant de moyens financiers et humains, la loi ORE prolonge la politique d’austérité imposée à l’enseignement supérieur et la recherche depuis des années avec en perspective une dégradation accrue des conditions d’études des étudiant-e-s comme des conditions de travail des personnels des universités.

Enfin, la mise en œuvre de cette loi a démarré dans la précipitation et l’opacité, alors même qu’elle n’était alors qu’à l’état de projet et faisait l’objet d’un recours devant le Conseil d’État.

L’UMR Arènes est donc solidaire des initiatives consistant à ne pas participer à la mise en place de la loi ORE et appelle à son retrait afin de créer les conditions d’une réflexion sereine pour l’élaboration d’une autre politique universitaire, à même de permettre l’accueil et la réussite de tou-te-s les étudiant-e-s.

Réalisation : Yann Le Sager - Zen At Work/Studio Ricom