Prochainement

Mercredi 24 avril 2019 à 18h00
Ligue de l’enseignement

Séminaire Éducation et mobilisations sociales #4

Séance 4 - Mercredi 24 avril 2019 de 18h00 à 20h30Ligue de l’enseignement (45 rue Capitaine Maignan, Rennes)

L’expérience D’ici ou d’ailleurs et la participation des migrants à la vie rennaise

Par Fransez Poisson, docteur en sciences politiques et membre de l’association Keur Eskemm, et des membres de l’association D’ici ou d’ailleurs.

D'ici ou d'ailleurs est une association rennaise qui soutient les migrants, notamment les demandeurs d'asile et les réfugiés. Des cours de langue sont mis en place pour enseigner les bases du français. Des activités sociales et culturelles sont également proposées. Environ 200 bénévoles contribuent à la vie de cette association. L'analyse des actions permet de construire des savoirs sur l'accueil des réfugiés et la forte mobilisation bénévole qui l’accompagne. Il s'agit également de réfléchir plus amplement aux relations qui se tissent entre rennais et nouveaux arrivants, notamment en s'intéressant à la participation des migrants à la vie rennaise.

Les inscriptions au séminaire se font auprès de Guillaume Sabin : guillaume.sabin@univ-rennes1.fr

Les séances 5 et 6 auront lieu les mercredi après-midi 22 mai et 26 juin.

Motion sur la loi ORE votée en AG exceptionnelle le 27 mars 2018

19 avril - convergences - 0181-1

L’UMR Arènes tient à manifester son inquiétude face à la loi ORE, relative à l’Orientation et la Réussite des Étudiants.

En mettant fin au principe d’égalité d’accès au service public de l’enseignement supérieur pour tou-te-s les bachelier-e-s et en accentuant l’effritement du cadrage national des diplômes par l’instauration d’attendus locaux, cette loi viendra renforcer les inégalités d’accès aux études supérieures ainsi que la mise en concurrence délétère des universités.

En outre, alors que les universités pâtissent d’un manque flagrant de moyens financiers et humains, la loi ORE prolonge la politique d’austérité imposée à l’enseignement supérieur et la recherche depuis des années avec en perspective une dégradation accrue des conditions d’études des étudiant-e-s comme des conditions de travail des personnels des universités.

Enfin, la mise en œuvre de cette loi a démarré dans la précipitation et l’opacité, alors même qu’elle n’était alors qu’à l’état de projet et faisait l’objet d’un recours devant le Conseil d’État.

L’UMR Arènes est donc solidaire des initiatives consistant à ne pas participer à la mise en place de la loi ORE et appelle à son retrait afin de créer les conditions d’une réflexion sereine pour l’élaboration d’une autre politique universitaire, à même de permettre l’accueil et la réussite de tou-te-s les étudiant-e-s.

Réalisation : Yann Le Sager - Zen At Work/Studio Ricom