Prochainement

Mercredi 20 juin au vendredi 22 juin 2018
Rennes - Campus de Villejean - Bâtiment A

Le vivant dans la transition socio-écologique

TransitionEcologique-reduitDe sa mise en débat à sa mise en recherche

Une lecture des sciences sociales de l’environnement
Rennes 20-22 juin 2018

Il existe différentes entrées pour aborder la transition socio-écologique dont la plus fréquente reste
centrée sur la thématique énergétique. Le colloque propose de décaler ce regard pour questionner les transformations du vivant non-humain. Il s’agira d’analyser les dynamiques des transformations sociales contemporaines du vivant, en prolongeant les travaux sur le changement social et écologique, à partir d’une entrée relevant des SHS.

Trois axes de réflexion seront proposés :

1. Les nouvelles catégorisations du vivant et ses pratiques associées : plus largement, on réfléchira à l’évolution des relations aux vivants à travers, par exemple, la controverse autour de l’animal d’élevage ou l’affectation de droits ou de valeurs aux animaux, végétaux ou aux entités naturelles ;

2. Les transformations de l’espace public engendrées par la nouvelle place donnée au vivant dans la transition socioécologique : on s’interrogera la façon dont le vivant est inscrit, mis en forme, débattu dans la sphère publique, mais également comment il recompose les sphères publique et privée à travers les émotions et les mobilisations collectives par exemple ;

3. L’impact des travaux concernant le vivant et l’espace public sur les pratiques de recherche : on questionnera les modalités d’analyse du changement social et environnemental en lien avec les rôles des chercheurs dans la société.

En savoir plus...

 

Motion sur la loi ORE votée en AG exceptionnelle le 27 mars 2018

19 avril - convergences - 0181-1

L’UMR Arènes tient à manifester son inquiétude face à la loi ORE, relative à l’Orientation et la Réussite des Étudiants.

En mettant fin au principe d’égalité d’accès au service public de l’enseignement supérieur pour tou-te-s les bachelier-e-s et en accentuant l’effritement du cadrage national des diplômes par l’instauration d’attendus locaux, cette loi viendra renforcer les inégalités d’accès aux études supérieures ainsi que la mise en concurrence délétère des universités.

En outre, alors que les universités pâtissent d’un manque flagrant de moyens financiers et humains, la loi ORE prolonge la politique d’austérité imposée à l’enseignement supérieur et la recherche depuis des années avec en perspective une dégradation accrue des conditions d’études des étudiant-e-s comme des conditions de travail des personnels des universités.

Enfin, la mise en œuvre de cette loi a démarré dans la précipitation et l’opacité, alors même qu’elle n’était alors qu’à l’état de projet et faisait l’objet d’un recours devant le Conseil d’État.

L’UMR Arènes est donc solidaire des initiatives consistant à ne pas participer à la mise en place de la loi ORE et appelle à son retrait afin de créer les conditions d’une réflexion sereine pour l’élaboration d’une autre politique universitaire, à même de permettre l’accueil et la réussite de tou-te-s les étudiant-e-s.

Réalisation : Yann Le Sager - Zen At Work/Studio Ricom