Les 5 et 6 avril 2018
Site CNRS, 59-61 rue Pouchet 75017 Paris

Appel à communication – Les cartes de l’action publique : réformes, légitimations, conflits

cartes de l’action publique : réformes, légitimations, conflitsLa carte est un instrument classique d’action publique : elle ne constitue pas un outil descriptif et neutre de configurations géographiques mais bien une technologie de gouvernement porteuse de représentations, de conceptions des problèmes publics, d’intérêts. La carte renvoie également à l’organisation spatiale des services publics et des administrations (carte judiciaire, carte scolaire, carte militaire, etc.), dont elle donne une certaine représentation. En cela, la carte est un objet particulièrement intéressant pour penser les mutations de l’action publique sur les territoires, plus particulièrement les reconfigurations des relations entre gouvernants, metteurs en œuvre et gouvernés. Ces journées d’études se donnent pour objectif de remettre les cartes de l’action publique sur le métier en s’intéressant aux transformations des rapports entre centres et périphéries, entre politiques et usagers, entre État et collectivités locales, entre gouvernants et gouvernés, dont elles sont à la fois porteuses et témoin.

Les cartes peuvent être envisagées comme des politiques constitutives en ce qu’elles participent aux processus de réforme internes aux États et portant sur ses mêmes structures. En ce sens, on peut étudier les transformations des cartes de l’action publique – au sens des mutations spatiales et organisationnelles des services publics et des administrations –, ainsi que les effets de ces réformes sur la mise en œuvre de l’action publique et, plus largement, sur les groupes sociaux qui y sont confrontés. Il s’agira d’interroger les logiques institutionnelles, bureaucratiques et politiques de la réorganisation spatiale des services publics, les modalités de réforme, les modes et de légitimation, les mobilisations et les conflits qu’elles peuvent (ou non) susciter. La transformation des cartes de l’action publique suppose de comprendre pourquoi, selon quelles expertises, quels choix politiques et quelles données, quelles représentations des gouvernés, les périmètres et les implantations des institutions publiques sont redessinés. Cela permet au passage d’étudier ce que les mutations des cartes de l’action publique font à l’État, aux collectivités territoriales, aux groupes professionnels et aux groupes sociaux qui se mobilisent sur les territoires pour défendre des intérêts ou, par exemple, revendiquer une forme d’équité territoriale.

Nous interrogerons la façon dont les changements des cartes transforment les modes de gouvernement des populations et des territoires locaux, et comment ces derniers contribuent (ou non) à donner du sens à ces découpages et contenus territoriaux, à les utiliser, à les combattre voire à les dépasser. Cette perspective s’intéresse alors aux effets des réformes sur les liens gouvernants-gouvernés, dans les processus de légitimation de l’action publique et sur la prise en compte des diverses formes d’inégalités sociales et territoriales. Ces réformes seront étudiées dans une perspective multiniveaux et à travers la confrontation entre différents secteurs d’action publique. Basées sur des matériaux empiriques robustes, les propositions pourront relever de plusieurs champs disciplinaires en sciences sociales (science politique, sociologie, géographie, aménagement) et pourront notamment s’inscrire dans les trois axes suivants :

  •  Axe 1 : Reformer les cartes de l’action publique : acteurs, enjeux, luttes

  •  Axe 2 : Les cartes des services publics et les inégalités territoriales (accès et accessibilité)

  •  Axe 3 : Les cartes comme instruments de changement : mise en œuvre de l’action publique, participation citoyenne, résistances

Calendrier :

    •  Date limite d’envoi des propositions de communication (500 mots max): 17 décembre 2017

    •  Sélection des propositions et programme définitif : janvier 2018

    •  Date limite d’envoi des textes : 11 mars 2018

Les propositions de communication sont à envoyer à colloquecartes2018@gmail.com

Comité d’organisation et scientifique

  • Thomas Aguilera, Sciences Po Rennes, ARENES, Chaire TMAP ; 
  • Francesca Artioli, Université Paris Est-Créteil, LAB’URBA ; 
  • Lorenzo Barrault-Stella, CNRS, CRESPPA-CSU ; 
  • Patrice Caro, Université de Caen-Normandie, ESO ; 
  • Emmanuelle Hellier, Université Rennes 2, ESO ; 
  • Romain Pasquier, Sciences Po Rennes, ARENES, Chaire TMAP

Télécharger l’appel à communications

Actualités

Agenda

Vendredi 24 novembre 2017 à 14h

Soutenance de thèse de Sylvain Le Berre – « L’investissement politique du futur »

IEP Rennes - Salle du conseil

Mardi 19 décembre, de 16h à 18h

Christine Musselin: « La grande course des universités »

MSHB, 2 av. Gaston Berger, Rennes

Mardi 23 janvier 2018 de 16h à 18h

Emmanuel Henry: « Ignorance scientifique et inaction publique »

EHESP, 15 av. du professeur Léon Bernard, Rennes

Derniers ouvrages

Réalisation : Yann Le Sager - Zen At Work/Studio Ricom