Jeudi 8 mars 2018

Appels à projets de Rennes 1 retenus

idees

L’université de Rennes 1 soutient 2 défis scientifiques d’Arènes : Medicaflux et Vers des communs énergétiques ? – Processus et limites d’une mise à distance de l’Etat et du marché dans les initiatives d’énergie communautaire.

Medicaflux – Analyse systémique de la gestion hospitalière des médicaments et de leurs résidus

Projet porté par Cyrille Harpet (ARENES- EHESP) et Anne-Claire Maurice (EHESP), en partenariat avec le LERES (Estelle Baures), le CHU de Pontchaillou (Jean-Pierre Gagneux- IRSET ; Pierre-Yves Donnio, EA 1257), l’IODE (Alexandra Langlais Hesse)

Le projet de recherche MEDICAFLUX mobilise une équipe pluridisciplinaire autour de la problématique de la réduction des rejets de micropolluants dans les effluents et l’eau. A partir d’une étude socio-anthropologique auprès des professionnels médicaux et du soin en milieu hospitalier, il s’agit d’analyser les pratiques sur le circuit du médicament (de la prescription à l’après-usage des médicaments). Une approche systémique des usages des médicaments et du devenir de leurs résidus contribue à définir les conditions socio-économiques, techniques et juridiques de prévention et de gestion des risques en santé environnement (micropolluants dans l’eau).

Vers des communs énergétiques ? – Processus et limites d’une mise à distance de l’Etat et du marché dans les initiatives d’énergie communautaire.

Projet porté par Renaud Hourcade (Arènes) en collaboration avec Pierre Wokuri, Romain Pasquier, Sylvie Ollitrault, Damien Schrijen.

Ce projet propose de se saisir du cas des community initiatives dans le secteur de l’énergie pour interroger un phénomène central dans les politiques publiques contemporaines : la traduction dans le langage du marché, de la compétitivité et de la croissance des préoccupations écologistes. Il s’intéressera, pour ce faire, aux facteurs d’hybridation entre démarches militantes et démarches mercantiles en identifiant les conditions de succès des opérateurs (firmes productrices, promoteurs, médiateurs, fonds d’investissement, élus) qui produisent les affinités entre écologie et économie. Il cherchera à comprendre, parallèlement, les conditions sociales et territoriales qui conduisent certaines initiatives citoyennes à tenir à distance les acteurs de marché en dégageant des espaces d’action (et de politisation) relativement autonomes. Le financement de Rennes 1 permettra de compléter un panel d’une dizaine d’études de cas à travers l’Europe. 

Réalisation : Yann Le Sager - Zen At Work/Studio Ricom