Justice familiale et inégalités sociales

Émilie Biland, Aurélie Fillod-Chabaud et Gabrielle Schütz


Justice familiale et inégalités sociales

Depuis une quarantaine d’années, la montée en puissance des séparations conjugales s’est accompagnée d’une emphase toujours plus importante, dans les discours politiques comme dans les rhétoriques professionnelles, sur la figure de l’enfant et sur son corollaire, celle de parent, justifiée par la centralité de la « question des enfants » dans ces procédures. Cette évolution marque l’emprise croissante des savoirs psychologiques dans l’appréhension des séparations conjugales, mettant au premier plan leurs dimensions affectives et symboliques, plutôt que leurs répercussions économiques et pratiques. Ce faisant, elle contribue à minorer l’importance des inégalités entre et à l’intérieur des familles, autrement dit entre les classes sociales et entre les sexes, que les séparations conjugales risquent pourtant d’amplifier. Cette focalisation croissante des interventions professionnelles et institutionnelles sur les conséquences, principalement relationnelles, des séparations sur les enfants, doit être analysée à l’aune de ses incidences sur les rapports entre professionnel-le-s et parents, mais aussi entre ex-conjoints. Ce dossier met ainsi l’accent sur les dynamiques potentiellement inégalitaires du droit de la famille et de ses usages. Après l’introduction rédigée par les coordinatrices du dossier (Emilie Biland, Aurélie Fillod-Chabaud et Gabrielle Schütz), six articles étayent cette approche, à partir de recherches empiriques menées en France, au Québec et au Sénégal. Ainsi appréhendées à partir de ceux qui le conçoivent et l’utilisent, les prétentions égalitaires du droit de la famille, qui accompagnent le recentrement sur la question des enfants, sont loin de se traduire en actes. Les efforts pour instaurer une « justice de genre »ou pour faciliter l’accès au droit des plus démunis – deux objectifs ni toujours partagés ni convergents – apparaissent fragiles, se heurtant tout à la fois aux stéréotypes des professionnel-le-s, à leur distance sociale à l’égard de la majorité des familles, au manque de moyens attribués à ces dispositifs et, finalement, aux ripostes idéologiques qui les mettent régulièrement à l’épreuve.

Lien vers l’éditeur

Actualités

Agenda

Vendredi 24 novembre 2017 à 14h

Soutenance de thèse de Sylvain Le Berre – « L’investissement politique du futur »

IEP Rennes - Salle du conseil

Mardi 19 décembre, de 16h à 18h

Christine Musselin: « La grande course des universités »

MSHB, 2 av. Gaston Berger, Rennes

Mardi 23 janvier 2018 de 16h à 18h

Emmanuel Henry: « Ignorance scientifique et inaction publique »

EHESP, 15 av. du professeur Léon Bernard, Rennes

Derniers ouvrages

Réalisation : Yann Le Sager - Zen At Work/Studio Ricom