Les nouveaux doctorants – 2019/2020

Jean-François Bérel

berel_news

Avec pour directeur de thèse M. Gilles RICHARD, Professeur des universités à Rennes 2,  notre sujet de doctorat en histoire contemporaine est : « Les radicaux en Indre-et-Loire sous la Troisième République pendant l’entre-deux-guerres (1918-1940) ». Cette thèse, monographie d’histoire politique et électorale, a pour ambition d’étudier les radicaux et radicaux-socialistes tourangeaux durant l’entre-deux-guerres, principale force politique française d’alors, maîtresse de la majorité absolue au Sénat jusqu’à 1940.

Pour cela, il convient non seulement de connaître « les élites » du parti radical d’Indre-et-Loire, à savoir leurs parlementaires (députés et sénateurs) mais aussi les cadres (les délégués d’Indre-et-Loire au comité exécutif du parti radical, lors de ces congrès annuels, par exemple) et les militants de base (en fonction des archives), membres des divers comités locaux. À cela s’ajoute, la connaissance des structures du Parti radical et radical-socialiste d’Indre-et-Loire et de son poids électoral aux niveaux municipal, cantonal et parlementaire. Enfin, il s’agira de savoir quels sont les positionnements politiques des radicaux et radicaux-socialistes d’Indre-et-Loire durant la période, tant à l’échelle tourangelle que nationale, au fil des phases successives d’une histoire politique complexe : le Bloc national (1919-1924), le Cartel des gauches (1924-1926), l’Union nationale (1926-1928), l’opposition à l’Union nationale (1928-1932), le radicalisme gouvernemental (1932-1934), la « trêve » (1934-1936), le Front populaire (1936-1938) et, enfin, l’Union nationale à direction radicale (1938-1939).

Demy

Annabelle Demy

Après un Master à Sciences Po Rennes, Annabelle Demy commence sa thèse intitulée « Les perturbateurs endocriniens : un enjeu majeur entre science et société » sous la co-direction de Sylvie Ollitrault et Bernard Jegou (Inserm). La thèse vise à éclairer d’une part comment les perturbateurs endocriniens sont devenus un enjeu pour la réglementation publique européenne et française et, d’autre part, comment un objet scientifique devient un enjeu de société.

Antoine Police

Police

Au sein du Master Analyse des problèmes publics de Sciences Po Rennes, j’ai réalisé deux mémoires portant sur les mondes apicoles en France. Un premier sur la conservation de l’abeille noire à partir d’une étude de cas dans le Perche Ornais, un second sur la construction d’un marché confiné des services de pollinisation en Bretagne et en Nouvelle-Aquitaine. Ma thèse en sciences politiques, réalisée sous la direction de Renaud Hourcade et Romain Pasquier, porte sur la construction des industries émergentes à partir d’une comparaison européenne. Il s’agira notamment d’éclairer les processus de développement du complexe science-industrie autour des algues marines, à l’intersection entre logiques économiques, politiques publiques d’innovation et construction territoriale.

Suzanne Quintin

quintin_newsThèse dirigée par Bleuwenn Lechaux et Émilie Biland-Curinier

« Les appropriations locales des politiques de genre. Ethnographie  comparée des personnels municipaux chargés de leur mise en œuvre (France-Portugal). »

Dans le sillage des politiques de gender mainstreaming impulsées depuis les années 1990, des collectivités territoriales ont engagé des programmes d’action visant à réduire les inégalités entre les hommes et les femmes et mobilisent leurs administrations dans cet objectif. Mais dans quelle mesure et selon quelles conditions les agents de ces administrations s’approprient-ils/elles ces politiques de genre ? Cette enquête s’appuiera sur une démarche comparative entre au moins deux communes/intercommunalités françaises et portugaises. Elle entend saisir les inégalités femmes-hommes dans les administrations et les processus de transformation des organisations professionnelles depuis la mise en œuvre des politiques d’égalité. Le premier enjeu sera d’analyser les conditions et les modalités de leurs appropriations par les agents publics, d’étudier les éventuelles dynamiques de professionnalisation induites par ces politiques et de saisir les mécanismes de (dé)politisation à l’œuvre dans la réinterprétation des idées féministes et de la grammaire égalitaire.

Marlène Thomassian

« L’activité négociatoire dans le système décisionnel d’un projet urbain de tramway : le cas de l’extension de la ligne B du tramway bordelais », sous la direction de Arnaud STIMEC.

Réalisation : Yann Le Sager - Zen At Work/Studio Ricom