Mardi 10 décembre 2019 à 14h
IEP Rennes - Salle du conseil

Soutenance de thèse d’Anne-Marie Thirion

Anne-Marie Thirion soutiendra sa thèse le mardi 10 décembre 2019 à 14h dans la salle du conseil de l’IEP de Rennes.

Titre de la thèse : La gouvernance locale des écocités.

Les membres du jury :

  • Vincent Béal, maître de conférences de science politique, Université de Strasbourg
  • Cyria Emelianoff, professeure d’aménagement et  d’urbanisme, Université du Maine
  • Lionel Prigent, professeur d’aménagement et d’urbanisme, UBO
  • Thibault Tellier, professeur d’histoire contemporaine, Sciences Po Rennes / Directeur de thèse
  • Romain Pasquier, directeur de recherche CNRS, Sciences Po Rennes    

Résumé de la thèse

Cette étude de territoires infranationaux déconstruit la gouvernance sur quatre projets urbains à Rennes, Copenhague et Elseneur. Elle permet de révéler les préoccupations des acteurs publics, privés ou associatifs, et dévoile leur vision à différentes échelles (locale, nationale, supranationale) pour de grands territoires urbains. Elle interroge également la cohérence de l’action publique, le fonctionnement des institutions et la démocratie locale plus généralement.

Mon travail de recherche part de deux hypothèses. Il suppose, d’une part, l’émergence d’une gouvernance nouvelle entre acteurs publics et privés à travers ces projets urbains novateurs, tant au niveau de la fabrique urbaine que des usages. D’autre part, il questionne l’éventuelle instrumentation de ces projets urbains durables par les pouvoirs publics, à travers la question du marketing territorial rendu nécessaire par une concurrence exacerbée des territoires métropolitains dans le cadre de la mondialisation.

Ces hypothèses posent donc in fine la question de l’homogénéisation (ou pas) de la fabrique urbaine européenne. L’État, pour sa part, semble vouloir encourager la réalisation d’opérations exemplaires d’aménagement dans le contexte annoncé d’une transition écologique pour les territoires, mais il reste à distance. L’enjeu est de soutenir la croissance et l’attractivité de ces grandes agglomérations, de les rendre plus respectueuses de leur environnement en diminuant les pollutions multiples et en consommant moins d’énergie et d’espace périurbain.

L’intérêt de cette recherche est de proposer une typologie inédite des projets urbains durables à travers une matrice inspirée des trois piliers (économique, social et environnemental) du rapport Brundtland (1987), la référence internationale en matière de durabilité.

Réalisation : Yann Le Sager - Zen At Work/Studio Ricom